Scandinavie ou pays nordiques : quelle différence et comment s’en souvenir ?

Temps de lecture : 7 min

Depuis une vingtaine d’années, l’Europe du Nord attire l’attention du monde entier. Mieux, elle est source d’inspirations parfois recopiées, jamais égalées.

Modèle social à dupliquer, égalité des sexes – quasi – exemplaire, système éducatif performant… Autant d’exemples régulièrement mis en avant pour qualifier l’état d’esprit des pays nordiques en scandinaves. 

 

C’est peu dire que ces nations qui bordent l’Atlantique et la Baltique entretiennent des relations privilégiées entre voisines. Mais attention, les termes « scandinave » et « nordique » ne sont pas aussi interchangeables qu’on pourrait le croire.

Faîtes le test. Appelez un Finlandais ou un Islandais « scandinave » et attendez sa réaction. Au mieux, il vous corrigera avec pédagogie, comme il l’a sans doute fait d’innombrables fois avant vous. Au pire, il vous donnera une petite leçon d’histoire quelque peu méritée. 

Il est vrai que la frontière peut sembler ténue entre les mots « scandinave » et « nordique » pour quiconque n’ayant jamais résidé dans le Grand Nord. Si vous vous êtes toujours demandé quelle est la différence entre la Scandinavie et les pays nordiques, petite cure de culture avec L’instant nordique

Une surprise vous attend en bas de l’article. Un indice : jamais deux sans trois.

Une définition de la Scandinavie

En découvrant ses côtes, les Grecs et les Romains – les premiers à avoir écrit sur la Scandinavie – l’ont décrit comme une “île à la frontière du monde.” Par-delà les rives de l’actuelle Allemagne, ils considéraient ses “barbares” comme des énièmes tribus germaniques aux croyances étranges. Au rythme des conquêtes, les différents empires du continent se sont progressivement intéressés à ces étendues de pins et de lacs, sans vraiment s’aventurer au-delà des premières forêts.

Historiquement, et donc par ricochets culturellement, le nord de l’Europe a longtemps été le terrain de jeu politique des royaumes puissants qu’étaient la Norvège, la Suède et le Danemark, la Finlande faisant autrefois partie du Royaume de Suède, et l’Islande du Danemark. 

Aujourd’hui pourtant, c’est bien la géographie insulaire et les régimes politiques qui définissent la Scandinavie. La péninsule scandinave est donc uniquement constituée des trois monarchies situées à l’ouest de la mer Baltique, c’est-à-dire la Norvège, la Suède et le Danemark.
Une définition claire de la Scandinavie.

Ces éléments parfois intrinsèquement liés se trouvent donc à source de la confusion entre Scandinavie et pays nordiques. En plus de la Norvège, de la Suède et du Danemark, il est donc facile de comprendre pourquoi tant de non-Scandinaves ajoutent la Finlande et l’Islande en Scandinavie.

Heureusement, un dernier facteur permet de clarifier la situation une fois pour toute : la linguistique. Le suédois, le norvégien et le danois partagent tous des racines communes, appelées « skandinavien ». Au fil des générations, la langue originelle n’a que peut évolué, si ce ne sont que quelques lettres de l’alphabet et des prononciations distinctes. Pour connaître tous les tenants et les aboutissement de la différence entre les pays nordiques et les pays scandinaves, encore un peu de patience !

carte-pays-nordiques-scandinavie-difference

Pays nordiques et Conseil nordique, tous dans le même bateau

Pour tenter d’éclaircir la situation, francophones et anglophones ont inventé un terme : les « pays nordiques » (“the Nordics” en anglais). Y prennent part les royaumes scandinaves (le Danemark, la Norvège et la Suède) ainsi que la Finlande et l’Islande.

Passionné de vexillologie – l’étude des drapeaux et des pavillons – ? La distinction Scandinavie – Pays nordiques sera un jeu d’enfant. En effet, les cinq pays de la région partagent la même base esthétique pour leurs drapeaux respectifs – ainsi que les îles Féroé et les îles Åland. Communément appelée croix nordique, la composition visuelle comporte une croix excentrée, parfois dédoublée d’une seconde bordure de couleur différente.

D’origine danoise, elle représente le christianisme et répond à un dimensionnement spécifique, à en croire le règlement des navires marchands danois de l’époque. De ce fait, « les deux premiers champs doivent être de forme carrée et les deux champs extérieurs doivent avoir une longueur égale à 6/4 de ceux-ci« .

Les pays nordiques, quand la diplomatie s’en mêle

Conscients du nécessaire besoin de clarification, notamment sur le plan diplomatique, les cinq pays d’Europe du Nord se sont résolus à accepter d’être regroupés sous une même enseigne : les pays nordiques. A tel point qu’en 1952, le Conseil nordique fut créé à l’initiative des pays scandinaves et de l’Islande… mais pas de la Finlande. Pourquoi vous demandez-vous sans doute ? Let’s go back into history.

Personnalisation caricaturale – mais très représentative – des pays nordiques.
De gauche à droite : la Finlande, la Suède, la Norvège portant le Danemark et l’Islande.

A cette époque, la jeune République de Finlande n’a qu’une trentaine d’années d’existence – son indépendance officielle eut lieu le 6 décembre 1917 – et un certain Staline voyait d’un mauvais oeil un potentiel rapprochement entre le gouvernement d’Helsinki et le Conseil nordique. 

A ses yeux, ce dernier représentait une menace réelle pour maintenir le fragile équilibre dans le Nord si l’État tampon finlandais rejoignait la coalition de ses voisins historiques. Coup du sort ou coup de bol, le “petit père des peuples” décéda l’année suivante en 1953. Dès lors, les relations Helsinki-Moscou se réchauffèrent largement, permettant ainsi à la Finlande d’intégrer le Conseil nordique en 1955.

Derniers arrivés, les îles Åland (Finlande) et les îles Féroé (Danemark) se sont vu octroyer le titre de “Membres associés” en 1970, avant que le Groenland (Danemark) rejoigne ce groupe diplomatique en 1984.

Fennoscandia, à mi-chemin entre Scandinavie et pays nordiques

C’est le troisième invité – surprise – de l’explication. En regardant sur un planisphère, la mer Baltique marque clairement la frontière naturelle de l’Europe continentale à la péninsule scandinave. L’Homme ayant de besoin de nommer toute chose, un mot-valise a émergé : Fennoscandia ou Fenno-Scandinavie.

Ce terme un peu trivial regroupe ainsi la Norvège, la Suède, la Finlande et les deux régions russes de Kola et de la Carélie mais pas le Danemark. Pour faire simple, il s’agit des territoires détachés du continent européen, sur le pourtour Nord de la mer Baltique et du passage de Skagerrak (entre le Danemark et la Norvège). Rassurez-vous, cette dénomination ne sort que rarement des domaines géographiques et géologiques.

Scandinavie et pays nordiques, pas tout à fait la même chose donc.

Scandinavie = Danemark + Norvège + Suède
Pays nordique = Danemark + Norvège + Suède + Finlande + Islande
Fennoscandia = Norvège + Suède + Finlande
Que retenir ?

Partager cet article nordique

A propos

L’instant nordique est la destination numérique de l’actualité et de l’art de vivre scandinave et nordique. Bienvenue sur le premier blog français consacré à la culture danoise, suédoise, norvégienne et finlandaise !

Commencer ici

Nouveau sur le blog ? Cliquez ici pour découvrir le projet !

Suivez-nous :

linstant-nordique-blog-webzine-facebook instagram

Recevez la newsletter !
Les articles
tout chaud
Vos articles favoris
Vous pourriez aimer

Articles

0 commentaires
Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *