A la découverture du plogging, la course à la propreté urbaine

Temps de lecture : 4 min

A chaque jour son lot de nouvelles annonces en matière d’écologie. Quand les principaux responsables peinent à appliquer les préconisations des scientifiques, d’autres agissent à leur échelle pour la préservation de notre belle planète.

C’est le cas de milliers de citoyens sensibilisés au défi de la réduction des déchets qui, entre deux foulées, collectent les détritus qui jonchent les trottoirs de leur ville. De cette pratique est né un nom : le plogging.

Le plogging comme réponse à une urgence climatique

Partons d’un constat sans équivoque : chaque année, le monde produit 300 millions de tonnes de plastique, dont 9 millions de tonnes sont déversées dans les océans. A ce rythme, on estime que d’ici 2050, il y aura plus de plastique dans l’océan que de poissons. Heureusement, des solutions existent, à l’image de Sulapac, le matériau innovant biodégradable pour les emballages alimentaires.

Pour contrer ce désastre environnemental, une nouvelle pratique sportive et collaborative a donc vu le jour : le plogging. Le principe n’a rien de révolutionnaire mais permet d’avoir non négligeable dans les lieux urbains.

Définition du plogging : il s’agit de ramasser les déchets lors de sorties running ou de marche. L’objectif de cette pratique est de rendre ainsi les rues plus propres qu’elles ne peuvent parfois l’être.

Munis de gants et de sacs poubelles, plogueurs et marcheurs se regroupent pour arpenter ensemble leur ville à la chasse aux ordures. Grand sportif ou joggeur du dimanche, l’idée du plogging est avant tout de faire de l’exercice en participant à l’assainissement des lieux publics de manière ludique et en bonne compagnie.

Une façon de courir testée et approuvée par L’instant nordique ! 

Le plogging, de l’origine suédoise à un phénomène mondial

Combinaison des termes “jogging” et “plocka upp” (“ramasser” en suédois), cette tendance apparaît en 2016 à Stockholm. Le pionnier de cette activité a été Erik Ahlström qui, en quittant sa ville natale pour s’installer dans la capitale suédoise, commence à nettoyer les déchets dans les zones où il pratiquait son sport.

Peu après, la routine d’Ahlström s’est répandue dans toute la Suède grâce à des événements populaires. Aujourd’hui, grâce aux médias sociaux notamment, plus de 20.000 personnes font du plogging chaque jour dans une centaine de pays.

Devenu phénomène social – on peut le dire -, le premier Plogging World Day aurait dû avoir lieu le 25 avril 2020 dans 50 villes dans le monde si la crise de la Covid-19 ne s’était pas déclarée.

En Norvège, le plogging a même sa course : la 10 km plogging race. @Oslo Plogging 2020

La France a emboîté le pas du pays scandinave avec de nombreux événements organisés chaque weekend qui rassemblent des sportifs pour une course ou un défi à celui qui ramassera le plus de déchets. Durant l’été, l’association Trail Runner Fondation proposent également des séances de sensibilisation pour plus de 4.000 éco-runners enthousiastes. Le plogging en France possède même sa propre application, Run Eco Team, sur laquelle il est possible de voir les prochaines sorties de plogging organisées autour de soi.

A vos marques, prêt, ploggez !

Nicolas Lemonnier, créateur de l’application Run eco team @Run Eco Team

Partager cet article nordique

A propos

L’instant nordique est la destination numérique de l’actualité et de l’art de vivre scandinave et nordique. Bienvenue sur le premier blog français consacré à la culture danoise, suédoise, norvégienne et finlandaise !

Commencer ici

Nouveau sur le blog ? Cliquez ici pour découvrir le projet !

Suivez-nous :

linstant-nordique-blog-webzine-facebook instagram

Recevez la newsletter !
Les articles
tout chaud
Vos articles favoris
Vous pourriez aimer

Articles

0 commentaires
Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *