Itinéraire en Norvège secrète : la côte méridionale, d’Arendal à Risør

Culture Détente
Voiture Marche Canoë
7 jours
Confortable

Bienvenue en Aust-Agder méridional, la destination hors des radars de Norvège. 

La Norvège, pays le plus septentrional d’Europe, est davantage réputé pour ses fjords impressionnants que pour son littoral bordé d’archipels et de farniente. Pourtant, le triangle d’or du sud de la Norvège, entre Arendal, Risør et Lyngør, a bien des avantages à faire valoir.

Destinations prisées des Norvégiens pour leur cadre idyllique, ce trio authentique reste l’itinéraire idéal pour découvrir une facette moins touristique du royaume scandinave. Les petits musées d’histoire traditionnelle, les nombreuses possibilités de prendre le large à bord d’un kayak ou les escapades en pleine nature ne représentent qu’un avant-goût de ce qu’il vous attend dans cette région du Aust-Agder. On y trouve même l’une des meilleures chocolateries du pays, toujours appréciable pour conclure une belle journée d’été face au soleil de minuit.

Pittoresque, reculé et inspirant : c’est parti pour une semaine de road trip dans le sud de la Norvège.

LES ÉTAPES
7 jours de découverte sur la côte sud
de la Norvège des îles



JOURS 1/ 2/ 3/ ARENDAL

Flânerie pédestre d’Arendal et du quartier portuaire
Visite de musées et gastronomie locale
Excursion sur l’île de Merdø

JOURS 4/ 5/ RISØR

Balades dans et hors de la ville
Visite de centres d’art et d’artisanat
Baignades dans les piscines naturelles de Sild

JOUR 6/ LYNGØR 

Pérégrinations dans l’île
Dégustation de fruits de mer locaux
Nuit dans un phare

JOUR 7/ ASKERØYA

Tour en kayak autour de l’île sauvage
Relaxation sur une plage de sable

Jour 1/ Arendal, vagabondez dans la ville

À Arendal, le présent rencontre le passé. Du charmant quartier de Tyholmen à l’effervescence du port de Pollen, Arendal ne correspond pas parfaitement à l’archétype d’une station balnéaire classique. Les possibilités sont aussi nombreuses que la diversité des paysages de cette côte sud norvégienne.

En arrivant à Arendal, une petite visite s’impose dans la zone la plus ancienne et la mieux préservée de cette municipalité : Tyholmen. Fière de son passé traditionnel, Tyholmen a gagné ses galons d’argent en matière d’urbanisme responsable, en promouvant notamment la préservation du patrimoine tout en accueillant la modernité comme facteur de développement économique. Parcourez ses charmantes ruelles typiques et admirez l’équilibre entre innovation et histoire de la vieille ville.

A Tyholmen, on suspend le temps. ©Kaffe Kolonial

Au cours de votre cheminement au cœur de Tyholmen, vous tomberez sans aucun doute sous le charme des multiples maisons en terre cuite rouge et orange. Et c’est en levant la tête que vous comprendrez qu’ici veille le gardien de la cité. L’ancien hôtel de ville trône domine fièrement l’horizon et ses dimensions impressionnantes font de lui le plus haut et le deuxième plus grand bâtiment en bois de Norvège. Construit à l’origine afin d’honorer l’une des familles les plus riches d’Arendal, de nombreuses organisations culturelles en ont fait leur résidence.

Pour en savoir davantage sur l’histoire des riches familles qui ont contribué au développement d’Arendal, n’hésitez pas à visiter la Kløckers Hus (Nedre Tyholmsvei 14, 4836 Arendal). Ce musée municipal était à l’origine une résidence privée érigée au XVIIIème siècle. Le musée, extrêmement bien conservé et fait le pont entre la Norvège et Copenhague. À l’intérieur, vous pourrez découvrez le style de vie scandinave des personnalités aisées de l’époque. Si la vie de château n’est pas votre tasse de thé, concentrez-vous sur la visite, plus excentrique, de la plus grande exposition de maquettes de bouteilles de bateaux au monde. Attention spoiler : il y en aurait 655 !

Il est l’heure de passer à table à Klocker House. ©Klocker House

Pour conclure cette première journée à la découverte du sud de la Norvège, profitez d’une soirée sur l’un des nombreux bancs du port de Pollen et admirez la vue du soleil tombant inéluctablement dans le bleu azur de la mer où quelques yachts et bateaux voguent tranquillement le long de la côte.

À une heure probablement déjà avancée, votre estomac commence sans doute se faire entendre. L’instant nordique vous conseille de flâner le long du bassin de Pollen avant de vous asseoir sur une des tables extérieures de Blom Restaurant. Le paysage, qui semble scintiller au gré des légers remous de la mer, offre un moment de pure contemplation bienvenu.

Après le dîner, une balade s’impose le long du quai du port d’Arendal ©Good for food

Avant de rejoindre votre hôtel, succombez à l’un des desserts traditionnels norvégiens tels que le Multekrem ou un roulé à la cannelle en vous promenant dans la rue du Canal. Ici, vous aurez peut-être la chance d’entendre des notes suaves de jazz ou de blues.

Se rendre à Arendal : Depuis Paris – En avion, vol direct jusqu’à Oslo puis à 3h15 d’Oslo en voiture
Restaurant pour déjeuner : Kaffe Kolonial (€€€)
Restaurant pour dîner : Blom Restaurant (€€€)
Boire un verre : Castelle
– Infos pratiques.

Jour 2/ Arendal, capitale culturelle et savoureuse

Après avoir fait la connaissance d’Arendal la veille, il est temps de plonger un peu plus dans la culture de la ville. La Bomuldsfabriken Kunsthall, le plus grand site d’art contemporain du sud de la Norvège, propose des expositions temporaires et des collections permanentes des plus grands artistes norvégiens. Prenant place dans une ancienne usine textile du XVIIIe siècle, le musée de Bomuldsfabriken Kunsthall accueille des tableaux de prestige pour une si petite ville.

Dirigez-vous ensuite vers le musée Kuben Aust-AgderÀ l’inverse de son confrère, le ce second musée invite à retracer l’évolution culturelle et historique de la région via un parcours numérique. À la pointe de l’innovation culturelle, il fait partie des nombreux établissements interactifs en Norvège pour intéresser à coup sûr petits et grands. Les techniques du futur pour éclairer le passé : c’est peut-être ça, la mentalité scandinave. Plongez dans les courts-métrages éducatifs, les objets et les illustrations et comprendre ainsi l’importance du Aust-Ager et du Telemark.

Brut et épuré, le musée Kuben Aust-Agder est à l’image de la mentalité norvégienne. ©Kuben Aust-Agder

À cette heure-ci, vous devriez avoir un petit creux après toutes ces pérégrinations. Quoi de mieux qu’un petit encas chocolaté pour faire le plein d’énergie… et se délecter de quelques-unes des meilleures confiseries du royaume ! À Heimdal Chokolade, tout est fait maison. De la tablette à la truffe séchée au carré aromatisé au piment, chaque création a fait l’objet d’une longue étude pour trouver le juste équilibre entre la douceur des goûts et la sucrosité du chocolat. Accompagnés d’un excellent café torréfié à quelques encablures de là, la pause goûter chez Heimdal Chokolade n’est à manquer sous aucun prétexte.

On craque pour ces gourmandises chocolatées de Heimdal Chokolade. ©Hugo Lande

En fin de journée, le ventre bien rempli, enfourchez un vélo de location et lancez-vous sur la piste cyclable d’Hisøy sous les teintes multicolores du coucher de soleil. Depuis Arendal, vous pouvez rejoindre Kolbjørnsvik en à peine 1h. Nombre d’amoureux du vélo font un crochet par Tangen et Stølsvika, qui mènent aux docks de Hisøy où un spectacle magnifique vous attend. En été comme en hiver. Avec ses sublimes bâtisses en bois et ses maisons à colombages, Hisøy fait figure de la ville norvégienne typique et pleine de caractère, avec ses marchés parfois animés et ses restaurants dédiés à la gastronomie nordique.

Jour 3/ MerdØ et parc national marin de Raet

Deux jours de culture, il est temps d’assouvir vos désirs de nature. Commencez la journée en vous ressourçant dans le superbe parc national de Raet qui longe la côte méridionale d’une partie de la Norvège.

Principalement composé d’îles, 90% de son territoire se situe en réalité… sous le niveau de la mer ! C’est notamment grâce à sa faune abondante que le parc national de Raet fait partie des 4 parcs nationaux marins du pays. Créé en 2016 afin de protéger la nature de la zone pourtant épargnée du tourisme de croisière, il s’étend sur plus de 600km² entre Nedenes et Tromøy. Ses fonds marins se sont constitués à la suite d’une fonte glaciaire, lorsque le glacier s’est retiré, bientôt remplacé par d’énormes quantités de pierre, de sable, de gravier et d’argile qui forment aujourd’hui cette splendeur naturelle.

En route pour l’île de Merdø sous le regard d’Arendal. ©L’instant nordique

Pour découvrir la perle du sud de la Norvège, rendez-vous sur l’île de Merdø. Lieu apprécié par les locaux durant les longues journées d’été, on comprend rapidement pourquoi il est si facile de tomber sous le charme de Merdø. Petite île aux chemins escarpés, maisons pittoresques en bois de carte postale, plages rocheuses sur lesquelles s’échouent les derniers remous des vagues : voilà votre décor pour le reste de la journée. Comptez une heure pour rejoindre Merdø depuis Arendal, que vous ne quitterez pas des yeux avec ses deux phares réputés, Lille Torungen et Store Torungen.

En débarquant sur l’île, vous y trouverez une tranquillité absolue. Pas étonnant, puisqu’aucune voiture n’est autorisée sur ce bout de terre. Profitez-en pour vous régalez d’un pic-nic savoureux face à la côte continentale, avant peut-être d’entamer un dernier effort pour visiter le charmant petit musée Merdøgaard.

Le phare de Merdøgaard marque l’entrée du parc national de Raet. ©Visit Norway

En fin de journée, un endroit idyllique vous attend à Canvas Hove. Du catamaran à la voile aux vélos électriques, en passant par une sortie en canoë transparent pour découvrir l’écosystème marin sous tous ses angles, la multitude d’activités disponibles sur la baie d’Hovekilen est impressionnante. À la nuit tombée, laissez la magie opérée dans l’une des yourtes écologiques, disposées dans une clairière pour vous reconnecter à la nature.

Canvas Hove, sans doute l’un des hébergements les plus insolites de Norvège. ©Canvas Home

Jour 4/ Risør, la belle échappée

Dès votre arrivée dans la rayonnante Risør, grimpez en haut de la balise maritime de Risørflekken pour découvrir le plus beau point de vue sur la ville. Ce gros rocher blanc est probablement l’une des premières choses qui aura attiré votre regard. Inactif aujourd’hui, le phare servait autrefois de repère pour guider les marins pour rentrer au port. De là, à plusieurs dizaines de mètres au-dessus du niveau de la mer, la vue panoramique époustouflante se dégage sur le port de plaisance de Risør et sur l’horizon bleuté clairsemé de quelques îlots flottants.

La légende raconte qu’en embrassant votre bien aimé(e) à cet endroit, la chance sera de votre côté pour l’année à venir. Profitez-en pour déballer un pic-nic romantique accompagné d’un délicieux dessert acheté plus tôt chez Spisestedet Buene.

Après cette mise en bouche aérienne, place à la découverte d’un lieu authentique et créatif, là où l’inspiration scandinave s’exprime à pleins poumons. Direction la galerie Villvin, site d’exposition et d’artisanat. Ici, chacun vient faire ses emplettes parmi les oeuvres de la centaine d’artistes réunis au sein d’une association active et influente. L’occasion de chiner quelque objet made in Norway en céramique, en verre, en bois en métal ou en textile dont vous êtes sûrs de leur provenance et de leur unicité. Un véritable coup de coeur épicurien à Risør.

La grande fête des bateaux de plaisance, en juillet, ressemble des dizaines de frégates à Risør. ©Risør Boat Show

Pour conclure cette première journée hors des sentiers battus à Risør, cap sur le centre culturel de Risør Kystkultursenter. Situé dans un ancien chantier naval, le lieu est entièrement dédié à l’histoire maritime. Des premiers bateaux en bois à l’essor de l’économie de la pêche, les différentes expositions retracent l’histoire des chantiers navals côtiers du siècle dernier.

Avec un peu de chance, vous pourrez même attraper quelques crabes depuis la jetée, attirés par la salinité de l’endroit. Sinon, la location d’une barque typique s’apparente à la meilleure façon de refermer ce chapitre maritime en longeant le sublime fjord de Risør.

On admire la baie de Risør autant vue d’en haut que depuis l’océan. ©Stangholmen Restaurant

Se rendre à Risør : En voiture – Depuis Arendal, à 30 min / Depuis Oslo, à 3h
Restaurant pour déjeuner : Bakgården Restaurant (€€€)
Restaurant pour dîner : Stangholmen Restaurant (€€€€)
Dormir à Hönö : Canvas Hove (€€€)
– Infos pratiques.

Jour 5/ Entre âge glaciaire et chaleur azuréene

Lorsque l’on vient en Norvège, il est souvent question d’assouvir nos désirs de grands espaces. En ce cinquième jour dans le pays des fjords, c’est le moment de dénicher l’une des merveilles naturelles les mieux gardées : les nids de poules naturels de Sild (Jettegrytene). 

Formés il y a plus de 10.000 ans à la suite de la période glaciaire, ces trous d’eau font office de piscines naturelles à même la roche. Pouvant atteindre jusqu’à six mètres de diamètre et deux mètres de profondeur, le terrain vallonné de Sildodden attire des centaines de curieux en été. Ces nids de poule, généralement situés au bord de l’océan, offre un paysage grandiose qui se mérite parfois, tant l’accès peut s’avérer périlleux. Heureusement, un chemin de randonnée balisé permet de rejoindre les principaux potholes de la côte, dont le plus grand nid de poule de Scandinavie.

Une piscine naturelle de l’âge de glace. ©Risør staden

Chaise longue, maillot de bain et livre d’aventure : voilà le trio gagnant pour profiter du lieu comme un Norvégien. La fraîcheur de l’Atlantique représente une tentation pour les plus courageux, mais attention, ici le récif s’engouffre directement dans les abîmes de l’océan.

Cette pause détente au beau milieu de nulle part vous conduira certainement à en savoir plus sur le principal lieu d’intérêt de la péninsule. Il se trouve sur l’île de Stangholmen, en face de Risør, là où restaurants et bars éphémères jouent des coudes pour offrir la plus spectaculaire des vues sur la scène en plein air de l’archipel. Risør a écrit ses lettres de noblesse grâce à la multitude de festivals et événements qui s’enchaînent chaque été jusqu’au bout de la nuit, et notamment le Festival international de musique de chambre de Risør. 

Faire de la musique de chambre à ciel ouvert, un concept on ne peut plus norvégien. ©Norway Festivals

Aujourd’hui, sa notoriété dépasse largement les frontières de la Norvège, à tel point que s’affichent davantage d’artistes étrangers que locaux sur la programmation. À Stangholmen règne un petit air de Côte d’Azur, quelque part entre Juan-les-Pins et San Remo.

Jour 6/ Détente et plongée à Lyngør

Avec moins d’une centaine d’habitants à l’année, Lyngør pourrait prétendre au classement des villages insulaires les mieux préservés d’Europe. Encore une fois, pas de voiture ni de véhicule motorisé sur ce micro-archipel de quatre îles accessibles uniquement par ferry ou kayak. Lyngør entretient une relation privilégiée avec la nature et son atmosphère rappelle la tranquillité d’une époque révolue.

Accueillez cette retraite au grand air à bras ouverts en flânant paisiblement dans le village de pêcheurs rempli de charme. Peu de commodités s’offrent à vous, si ce n’est une épicerie de produits locaux, un bureau de poste ancestral et quelques bancs depuis lesquels apprécier l’immobilité du lieu. Et c’est bien là tout l’attrait de l’endroit. Se relaxer. Écouter les sonorités de l’environnement. Rendre à ses pensées la liberté de voguer au gré du vent. Prendre du recul. Avant de vous échouer dans le généreux restaurant Seilmakerfruens Kro qui propose une carte concise mais toujours de saison.

Lyngør résonne dans la tête des locaux comme la victoire contre les Danois et les Britanniques. ©Lyngørfjorden

Lyngør, par sa localisation stratégique, fut balayé pendant plusieurs siècles par des tentatives de sièges, dont l’une des plus fameuses batailles et celle du XVIIIème siècle. 

À cette époque, le versatile royaume de Norvège doit faire face à deux envahisseurs de poids, le Royaume-Uni et le Danemark. Bien que Lyngør ne soit pas tombée aux mains des conquérants, la frégate baptisée Najaden fut coulé, emportant avec elle tout l’équipage et les armes de guerre. Afin de commémorer cet épisode tragique, une pièce de théâtre est jouée chaque année à Lyngør. Surtout, les plongeurs amateurs s’en donnent à cœur joie pour explorer les fonds marins et s’engouffrer dans l’épave encore posée sur le récif devenue l’abri d’une faune et d’une flore luxuriante.

Le phare de Lyngør doit parfois faire face à des eaus déchaînées. ©Visit Norway

Longez la côte jusqu’à la partie nord de l’île pour retrouver votre hébergement – une nouvelle fois – insolite pour la nuit. En chemin, n’hésitez pas à visiter la maison de Lingard Skuteminne qui rend hommage à la vie quotidienne parfois harassante des marins et de leurs bateaux. Enfin, tout au nord, vous apercevrez le phare de Lyngør, Lyngør Fyr. C’est dans ce décor de rêve que vous pouvez décider de passer la nuit, en écoutant les vagues frappant les rochers.

Au petit matin, le spectacle du lever du jour vaut plus que mille mots, tant l’eau scintillante de l’océan et les couleurs tantôt verdoyantes, tantôt ocres du paysage vous saisira dès votre réveil. Piquez une tête dans l’une des minuscules criques adjacentes au phare, Lyngør deviendra votre paradis perdu.

Jour 7/ Askerøya, échoué comme Crusoé

Jour sept et dernière journée d’un itinéraire qui vous aura fait découvrir les secrets de la Norvège du sud. À l’ouest de Lyngør s’érige l’île d’Askerøya, votre ultime destination inexplorée. Inexplorée car isolée, inexplorée car recouverte en majorité d’une forêt vierge de toute trace de civilisation. C’est justement ce que l’on suggère de faire aujourd’hui : s’enfoncer dans les méandres des fjords miniatures et les sentiers pédestres. Seul le bruit des oiseaux et des craquellements des brindilles vous ramèneront à la réalité. Le reste n’est que rêverie. 

Maisons secondaires à Askerøya. ©Visit Norway

Vous aurez normalement amarré à l’aide d’un kayak ou d’une barque. Profitez-en pour pagayer autour d’Askerøya à la recherche de LA plage de sable, située dans les contreforts de la face nord de l’île. Le friluftsliv y tient toute sa place ici. Un bon barbecue de poissons, une bière locale dégotée la veille à Lyngør et vous voilà paré pour vivre vos derniers moments de quiétude en pleine nature.

Revenu sur la terre ferme, celle aux villes et villages traditionnels, votre expérience norvégienne touche à sa faim. Vous devriez avoir capturé de nombreuses photos, tant grâce à votre appareil que dans votre tête, pour que votre histoire avec la Norvège laisse si ce n’est une trace indélébile, un aperçu enchanteur du mode de vie scandinave. 

Pagayez pagayez. Le kayak, l’activité incontournable du sud de la Norvège. ©Visit Norway

Partager cet article nordique

COMMENTER & PARTAGEZ / Toutes nos suggestions d’itinéraires sont basées sur les expériences des membres de L’instant nordique. Dans chaque récit, nous essayons de mentionner aussi précisément que possible les détails du parcours.
Nous mettons régulièrement à jour ces informations, dans la mesure du possible. Si cet itinéraire vous a plus, n’hésitez pas à nous le dire en commentaires et à partager vos découvertes avec nous.

RESTEZ-INFORMÉ / L’instant nordique est présent sur Facebook, Instagram et Pinterest.
Suivez-nous sur les réseaux sociaux, rejoignez la communauté de centaines de curieux et bénéficiez de bons plans, codes promos et actualités en avant-première !

Itinéraires

également pour vous

Dormir en Norvège : les plus beaux hébergements pour votre séjour

Dormir en Norvège : les plus beaux hébergements pour votre séjour

Que vous ayez envie de dormir dans la dernière maison d’architecte ou de vous prélassez dans un refuge à l’apparence sommaire pour profiter pleinement de la nature, la Norvège offre de multiples lieux de séjour fantastiques, insolites et parfois uniques au monde.

Le surströmming, quand la Suède en fait tout un plat

Le surströmming, quand la Suède en fait tout un plat

Certains l’affectionnent, d’autres l’abhorrent. Dans tous les cas, le surströmming ne laisse personne indifférent. Auréolé de son titre de “nourriture la plus puante au monde”, ce mal-aimé de l’alimentation suédoise revient sur le devant de la scène culinaire.

0 commentaires
Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.